Rapport Aina Vao

RAPPORT AINA VAO

Last modified on 2019-01-05 15:12:33 GMT. 0 comments. Top.

Rapport d’activités

Projet « Physiothérapie au dispensaire Aina Vao »

Résumé des prestations fournies et des formations effectuées pendant les mois de séjour humanitaire au dispensaire Aina Vao dans la région de Mahajanga à Madagascar

 

Introduction

Le 16 janvier 2018, à 21h30 heure Suisse, j’ai posé mon pied sur sol malgache, ce qui représentait à mes yeux le début de mon séjour et des nombreuses aventures que j’allais vivre sur l’île rouge! Quelques mois remplis de découvertes et d’aventures se sont écoulés depuis ce moment-là. Au dispensaire Aina Vao, le service de kinésithérapie est né. De nombreux patients ont pu bénéficier de soins, des traitements à domicile ont été mis sur pied pour les patients ne pouvant pas se déplacer et plusieurs formations ont été données. Dans les pages qui vont suivre, je vais vous décrire plus en détail l’avancée du projet  » Physiothérapie au dispensaire Aina Vao » et tout ce qui a pu être réalisé pendant ces onze mois passés à Madagascar!

Quelques chiffres

Pendant mon séjour, 1249 traitements de kinésithérapie ont pu être fais en quelques 145 jours d’ouverture du service. Ce qui donne une moyenne de 8 à 9 patients qui ont bénéficié de soins dans le service de kinésithérapie du dispensaire Aina Vao chaque jour.

Parmi tous ces traitements effectués, 621 (50%) étaient des prises en charge respiratoire, 332 (27%) neurologique, 212 (16%) rhumatologique et 84 (7%) traumatologique. Avec ces chiffres, on peut constater que la plus grande partie des traitements ont été soit respiratoire soit neurologique.

Les patients pris en charge étaient âgés de quelques heures à 91 ans et habitaient pour la plupart dans la ville de Mahajanga. Les patients qui ont fait un long voyage pour venir bénéficier de soins de kinésithérapie au dispensaire Aina Vao, venaient de Maevatanana (6 heures de bus), d’Ambositra (24 heures de bus) et l’un d’eux venait même des Comores!

Un programme de « prises en charge neurologique » a été mis en place vu la nécessité dans ce domaine. Pour cela, je me suis inspirée de la mission « Majhandi » à laquelle j’ai participé début mai, afin de créer et de proposer quelque chose de similaire. Et voici comment ceci fonctionne: les deux premières séances sont dédiées à l’évaluation des capacités du patient. Puis je crée un programme d’exercice que je photographie et l’enseigne aux proches pour qu’ils les lui fassent faire quotidiennement. Une fois les exercices bien exécutés par les familles, je leur donne rendez-vous quelques mois plus tard, afin de voir la progression et d’évaluer s’il est nécessaire d’adapter les exercices. 37 patients ont bénéficié de cette prise en charge depuis sa création en juin. Chez 5 patients, je passais toutes les semaines à domicile pour augmenter leur chance de récupération. Et 5 prises en charges ont pu être terminées grâce au bon investissement des proches!

Le traitement à domicile qui était le plus éloigné était dans la brousse de Mahajanga. Pour se rendre chez cette patiente appelée Martine, il m’a fallu faire une heure de bus suivi de 1h30 à pied en plein soleil. Et ceci n’était que le trajet aller!

Formations

Au dispensaire Aina Vao

Plusieurs formations ont été données pendant mon séjour. Tout d’abord, au dispensaire Aina Vao, tout le personnel médical et paramédical a suivi une formation théorique de 10 heures suivi de 8 heures de pratique enseignée individuellement au sujet de la « Kinésithérapie adulte et pédiatrique ». Il s’agit de 2 médecins, 4 sages-femmes et 4 infirmiers qui ont bénéficié de cette formation.

               

Contenu de la formation:

  • Anatomie, physiologie et pathologie du système cardio-respiratoire.
  • Évaluation respiratoire adulte et pédiatrique.
  • Traitement de kinésithérapie adulte et pédiatrique.
  • Enseignement thérapeutique.
  • Situations d’urgence.

Plusieurs formations ont été données à l’ensemble du personnel du dispensaire, il s’agissait des thèmes suivants:

  • Entretien et nettoyage du matériel respiratoire.
  • Prescription de kinésithérapie:  » Quel traitement pour quelle pathologie? ».
  • Prise en charge des patients avec troubles neurologiques avec présentation de la prise en charge proposée au dispensaire Aina Vao (avec enseignement des exercices de rééducation aux proches du patient).
  • Le pied bot varus équin congénital et sa prise en charge à Madagascar.
  • Présentation du rapport d’activités du projet « Physiothérapie au dispensaire Aina Vao » et des mois passés à Madagascar.

Au dispensaire Mahasoa

En novembre, un autre dispensaire de Mahajanga s’est intéressé à ce que je vienne donner des formations au sein de leur établissement. Vu le temps restant avant mon départ, je leur ai donné une formation théorique de 2 heures sur les sujets suivants:

  • Evaluation respiratoire adulte et pédiatrique.
  • Situations d’urgence.

Et ce sont 11 personnes, travaillant dans le domaine médical ou paramédical, qui ont bénéficié de cette formation.

 

À l’Institut Supérieur des Paramédicaux Novateurs de Madagascar (INSPNMAD)

Lorsque les étudiants étaient venus en stage au dispensaire Aina Vao, le responsable de la filière de masso-kinésithérapie est venu sur le terrain faire une visite, afin de découvrir ce nouveau lieu de stage puisque c’était la première fois qu’Aina Vao accueillait des étudiants dans cette filière. Avant son départ, il m’a demandé si j’étais d’accord d’aller donner un cours sur la kinésithérapie respiratoire aux 19 étudiants de dernière année dans leur école. En fait, ils ont déjà eu une base avec un professeur qui n’est pas spécialisé dans le domaine et les étudiants n’ont rien compris. De plus, il leur a enseigné des techniques anciennes qui ne s’appliquent plus actuellement. Personnellement, le défi me tentait bien et c’est avec grand plaisir que j’ai accepté de le relever sans vraiment savoir exactement ce qui allait m’attendre. Pendant ces 5 jours d’enseignement, les 30 heures de cours traitaient des sujets suivants:

  • L’anatomie, la physiologie et les pathologies du système respiratoire.
  • Le bilan et le traitement de kinésithérapie respiratoire pour les enfants et pour les adultes.
  • L’enseignement thérapeutique.
  • Les situations d’urgence.
  • Quelques situations pratiques.
  • Les méthodes de kinésithérapie respiratoire qui ont été scientifiquement validées.

Au terme de cette semaine intensive, les étudiants ont reçu une attestation de suivi de formation qu’ils ont été très fiers de recevoir!

 

Collaboration avec l’école de masso-kinésithérapeutes (INSPNMAD)

Hormis la semaine de cours donnée dans cette école, j’ai eu la chance de pouvoir accueillir des étudiants de dernière année pendant leur période de formation pratique. 2 étudiants sont venus en juin – juillet (5 semaines) et 2 autres en août (4 semaines). Tous ont été ravis de pouvoir mettre en pratique tout ce qu’ils avaient appris pendant les cours. Pour ma part, je leur ai aussi donné quelques compléments de cours lors des périodes creuses du service de kinésithérapie afin d’élargir leurs connaissances.

De plus, l’une de ces étudiants, a fait son travail de fin d’études sur la bronchiolite du nourrisson et sur les patients que nous avions traités au dispensaire. Elle m’avait demandée si j’acceptais d’être l’encadrent de son travail ce qui signifiait que je devais être présente lors la défense qui a eu lieu le 5 décembre passé. Elle l’a très bien réussi avec un 19/20!

 

Collaboration avec le projet Majhandi

Le projet « Majhandi » a été créé par des médecins de l’île de la Réunion dans le but de prendre en charge les enfants handicapés dans la région de Mahajanga. Vu que le traitement de ces enfants doit se faire régulièrement et qu’à Madagascar les soins sont difficilement accessibles (éloignement du service de kinésithérapie par rapport au domicile, nombre de thérapeutes sur cette île, prix), le but de la mission est d’enseigner aux parents ce qu’ils doivent faire quotidiennement pour leur enfant, en créant et adaptant les appareillages pour qu’ils puissent s’assoir, se déplacer,… de manière à ce que chaque enfant ait son propre programme de rééducation.

Pour coordonner tout cela, le Docteur Metté, consulte tous les enfants la semaine avant la mission afin de faire le point sur l’évolution de chacun et prévoir au mieux le travail à effectuer durant la semaine de mission interdisciplinaire. Puis, c’est une trentaine de bénévoles: infirmiers, kinésithérapeutes, orthophonistes, ergothérapeutes, psychomotriciens, appareilleurs, médecins, dentistes, psychologues,… et bien sûr du personnel de gestion et de coordination qui arrivent à Mahajanga et qui mettent tout en œuvre afin de rendre ces familles autonomes dans la prise en charge de leur enfant.

Financement du projet

Grâce aux nombreux donateurs, j’ai pu récolter la somme de 18’850 CHF! Ce projet n’aurait pas pu être réalisé sans votre précieuse aide. Au nom de tous les bénéficiaires, je vous remercie du fond du cœur!

Les associations qui ont soutenu le projet:

  • Physiothérapeutes du monde
  • MOST Association
  • Blé-Pain-Prochain

Et bien sûr beaucoup de donateurs privés. Je suis très contente de constater le nombre de personnes qui ont soutenu et cru en ce projet! Je peux dire que chacun de vous a aidé à construire ce qui est devenu le service de kinésithérapie du dispensaire, mais aussi aidé des professionnels de la santé à élargir leurs compétences à travers les formations suivies.

La somme restante sera investie soit dans l’achat ou le remplacement de matériel pour le service de kinésithérapie, soit pour payer les soins aux plus démunis.

 

Recrutement du kinésithérapeute pour le dispensaire Aina Vao

Les étudiants que j’ai encadré pendant leur stage, ont tous déposé leur dossier de candidature pour le poste de kinésithérapeute au dispensaire Aina Vao. Malheureusement, ils ne peuvent être engagés que début janvier parce que c’est à ce moment-là qu’ils auront terminé leurs études. Même si nous aurions préféré trouver quelqu’un plus tôt, nous sommes contents de savoir que le service de kinésithérapie pourra continuer à offrir des soins à la population de Mahajanga.

Nous avons pour l’heure retenu le dossier de Safidy. Maintenant que nous savons qu’elle a terminé et réussi sa formation de masso-kinésithérapie, elle sera embauchée au poste de kinésithérapeute au dispensaire Aina Vao et commencera en janvier. Safidy était déjà venu faire une passation avant que je ne quitte Mahajanga afin de faciliter ses débuts dans le service. Et pour ma part, je serai toujours atteignable à travers les moyens de communication, afin de répondre à ses questions et pour la guider dans ses débuts. Elle reprendra les consultations au dispensaire, les traitements à domicile et les prises en charge neurologique avec le système d’enseignement aux proches. Je lui souhaite beaucoup de plaisir au sein de dispensaire Aina Vao et une belle carrière professionnelle!

Suite du projet

Pour l’heure, il n’est pas prévu que je retourne pour une période de bénévolat au dispensaire Aina Vao. Par contre, je reste intéressée à répondre positivement à la demande de l’école INSPNMAD à Antananarivo pour donner la semaine de cours « Kinésithérapie respiratoire adulte et pédiatrique » dans le futur. Ceci afin de répondre à un besoin d’apprendre aux kinésithérapeutes malgaches des techniques respiratoires efficaces et actuelles.

Contact

Bien entendu, je reste à votre entière disposition pour tout complément d’information concernant le projet et je me ferai un plaisir de répondre à vos éventuelles questions.

Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à ce projet et pour votre soutien financier ou moral durant ces mois de séjour à Madagascar. Personnellement, cela restera une très belle expérience très enrichissante au point de vue culturel, professionnel et personnel. Je vous souhaite de belles et heureuses fêtes de fin d’année avec vos proches et au plaisir de vous revoir!