Newsletter 2

Newsletter 2

Last modified on 2018-09-04 20:36:08 GMT. 0 comments. Top.

Avec cette deuxième newsletter, je vous transmets quelques nouvelles concernant l’avancée de mon projet de physiothérapie au dispensaire Aina Vao à Mahajanga.

 

Fin février, je me suis rendue à un congrès réunissant des pharmaciens de tout l’océan indien qui s’est tenu à Ivato, ville accolée à la capitale malgache. Vous allez vous demander pourquoi j’y ai participé… c’est parce que il y avait deux présentations sur la physiothérapie et une précisément sur les prises en charges des problèmes respiratoires pédiatriques à Madagascar pendant ce congrès, ce qui était très intéressant pour mon projet. J’ai également fait la connaissance de plusieurs professionnels travaillant dans le milieu pédiatrique. J’ai longuement échangé avec une professeure en charge du service pédiatrique de l’hôpital des enfants de Tana, qui est aussi la responsable du service de kinésithérapie de cet hôpital. Nos discussions étaient basées sur les prises en charges de kinésithérapie respiratoire à Madagascar. Mis à part toutes ces rencontres effectuées, j’ai apprécié de découvrir le déroulement d’un congrès à Madagascar! Je trouve que quelques éléments reflétaient assez bien la culture locale puisque déjà après la cérémonie d’ouverture, le programme avait environ 30 minutes de retard!

Le service de physiothérapie (euh pardon… kinésithérapie pour les malgaches) est fonctionnel au dispensaire Aina Vao depuis trois mois! Tous les matins, de nombreux patients viennent pour y effectuer leur traitement. À Madagascar, le pic des pathologies respiratoires se trouve entre février et mai, du coup l’essentiel de mes prises en charges sont des traitements de kinésithérapie respiratoire essentiellement pédiatrique pour le plus grand bonheur des parents mais un peu moins pour celui des enfants qui ne sont pas toujours très contents. La plupart d’entre eux se mettent à hurler rien qu’en me voyant parce qu’ils ne sont pas habitués à voir des personnes de couleur blanches (même si j’ai déjà passablement bronzé sous le soleil malagasy). Le personnel du dispensaire rigole aussi beaucoup parce qu’ils disent qu’ils m’entendent travailler à distance avec les pleurs des enfants.

À part la kinésithérapie respiratoire, je traite aussi des patients ayant des problèmes neurologiques (AVC, retard du développement psychomoteur,…) traumatologique (rééducation post fractures, chutes) ou encore rhumatologiques (douleurs dos,…). Mes matinées sont toujours très occupées à tel point que je ne vois pas le temps passer!

 

Les après-midis, le service de kinésithérapie du dispensaire Aina Vao est fermé, mais cela ne veux pas dire que je fais la sieste pendant ce temps! Voici un petit aperçu des diverses tâches que j’effectue pendant ce temps.

 

Tous les lundis après-midi j’effectue des traitements à domicile pour des patients ne pouvant pas se rendre au dispensaire par leurs propres moyens. Ce sont toujours des moments particuliers lorsqu’on se rend au domicile des patients mais là, en plus, c’est une immersion totale dans la culture malgache pour moi! Départ à 14h30, après la sieste (moment incontournable dans les régions tropicales avec la chaleur) jusqu’à l’intersection afin d’y trouver un moyen de transport. Là, j’ai le choix entre le bus ou le badjaj. Dans le bus, j’ai un problème de taille! C’est-à-dire qu’il m’est difficile de me plier en 4 pour y entrer comme ils sont toujours bondés de monde. Alors mon choix est vite fait, je favorise les badjajs! Et le grand avantage est qu’il y a comme de l’air conditionné quand ils roulent, ce qui est très agréable avec la chaleur qu’il fait à Mahajanga! Le badjaj me dépose le long de la route principale et de là je dois encore marcher environ 500 mètres ce qui peut prendre plus ou moins de temps selon l’état du chemin. Etant donné qu’il est en terre, lorsqu’il pleut, il se transforme en chemin de boue géant et bien sûr impossible d’y marcher en tongues. Quand tel est le cas, il ne me reste plus qu’une chose à faire, ôter mes tongues et marcher à pied nu dans la boue comme tous les malgaches le font. Mais il faut faire très attention de ne pas glisser!

 

 

Lorsque j’arrive devant la petite cahutte en tôle de ma patiente, des membres de la famille sont toujours là pour m’accueillir. Mme Victorine est une patiente d’une septantaine d’année qui a eu un accident vasculaire cérébral (AVC) il y a 3 ans et depuis lors elle est alitée. Je commence par mobiliser ses 4 membres et faire quelques étirements puisqu’elle a passablement de rétractions depuis le temps. Puis je travaille avec elle le contrôle du tronc en position assise et pour finir je la mets debout avec l’aide d’un membre de sa famille.

Jusque là tout paraît normal, ou presque! C’est bien parce que je n’ai pas encore décrit tout l’environnement dans lequel j’effectue ces traitements. Pour commencer, il y a toujours la moitié de la famille qui viennent assister aux traitements en me regardant travailler. Et le plus drôle c’est qu’il y a toujours une personne qui se met vers la porte pour chasser les animaux (chats, chiens ou poules) qui auraient aussi envie d’assister à mes prises en charges! Mais cela se fait que depuis que je me suis fait picorer les pieds par une poule lors d’un traitement ce qui a bien sûr fait rire aux éclats toute la famille qui était présente à ce moment-là. Au moins il y a toujours de l’animation et quelques chose à raconter!

Par manque de temps, je peux malheureusement effectuer des traitements à domicile qu’un après-midi par semaine (pour 3 patients) et j’ai même du faire une liste d’attente. J’espère que par la suite, je pourrais y consacrer plus de temps pour répondre à cette demande!

 

Le mardi et mercredi après-midi, soit je prépare les cours théoriques ou alors je fais de la gestion logistique et organisationnelle de mon projet. Et pour terminer, le jeudi et vendredi, je donne la formation en kinésithérapie respiratoire pour le personnel du dispensaire qui est amené à prendre en charge des patients avec des problèmes respiratoires pendant leurs gardes de nuit ou les weekends (médecins, infirmiers et sages-femmes). J’ai au total 10 « étudiants » répartis en deux groupes afin de pouvoir assurer la bonne continuité des soins au dispensaire.

Les cours de kinésithérapie respiratoire pour le personnel paramédical du dispensaire

 

Au total, 5 cours théoriques ont été donné, suivi d’un petit examen théorique. Voici les sujets de ses sessions de cours:

  1. Anatomie, physiologie et pathologie du système cardio-respiratoire
  2. Examen clinique et bilan de kinésithérapie
  3. Traitements de kinésithérapie
  4. Ateliers pratique et enseignement thérapeutique
  5. Situations d’urgences
  6. Examen théorique

 

Maintenant, je suis en train d’organiser le suivi pratique des mes 10 « étudiants » auprès des patients. Je prévois que chaque participant vienne à tour de rôle effectuer des traitements avec moi afin que je puisse corriger leur technique. Quand à son déroulement je pourrais vous donner plus de précision dans la prochaine newsletter.

 

Il y a une dizaine de jours, s’est tenu le congrès de médecine physique et de réadaptation de Madagascar dans la ville d’Antsirabé. Sans hésiter trop longtemps, je m’y suis rendue même si je n’étais pas totalement rétabli (une petite maladie tropicale s’est invitée au rendez-vous) et que cela représentait un long voyage. Du coup, j’ai fait le trajet en deux étapes, tout d’abord en taxi-brousse jusqu’à Tana où j’ai effectué une petite halte de 2 jours afin d’y visiter l’école de kinésithérapie privée de Madagascar puisque je n’avais toujours pas de nouvelles des étudiants qui devraient venir prochainement en stage au dispensaire. Là-bas, j’ai rencontré le responsable de la filière de kinésithérapie pour organiser avec lui les périodes de stage au sein du dispensaire. Avant de se quitter, nous avons trouvé l’accord qu’il m’envoi 2 étudiants pour chaque période de formation pratique des 3èmes années (c’est à dire en juin et en août). Le but d’Aina Vao est vraiment de pouvoir engager l’un d’eux au terme de leurs études afin d’assurer la continuité des prises en charges en kinésithérapie. J’en repars satisfaite de l’accord trouvé et me réjouis de pouvoir accueillir des étudiants en kinésithérapie malgache! Ce sera aussi une très belle expérience pour moi en tant que praticienne formatrice (encadrant de stage en Suisse)!

 

Le lendemain de cette bonne nouvelle, je reprends la route jusqu’à Antsirabé pour me rendre au congrès de médecine physique et de réadaptation qui s’est tenu sur 2 jours et réunissait uniquement des professionnels de la santé travaillant dans le milieu de la réadaptation. Le sujet était la prise en charge des pieds bots varus équin à Madagascar. À part l’apport sur la thématique lors de ce congrès qui était vraiment très intéressant, j’ai également pu faire quelques contacts utiles pour mon projet, comme la doctoresse responsable du service de réadaptation du CHU de Mahajanga. Peut-être que je vais passer une journée d’observation au sein de leur service mais cela reste encore à confirmer. Malheureusement j’aurais aimé rencontrer plus de kinésithérapeutes malgaches (il y a avait que 2 présents lors de ce congrès)! On peut dire que les kinésithérapeutes sont presque une « espèce en voie de disparition » aussi bien en Europe qu’à Madagascar!

 

À mon retour au dispensaire Aina Vao, un infirmier du dispensaire m’a dit qu’il m’avait vu aux nouvelles malgaches lorsqu’ils ont parlé du congrès de médecins physique et de réadaptation d’Antsirabé. En même temps, je ne devais pas passer inaperçu comme seule blanche au milieu de cette cinquantaine de personnes présentes même si le soleil de Mahajanga m’a déjà fait prendre quelques couleurs! Je pense que c’est aussi un bon moyen de faire connaître mon projet.

 

Quelques chiffres du service de kinésithérapie du dispensaire Aina Vao:

Dates Traitements effectués Patients
Respiratoire Neurologie Traumatologie Rhumatologie Enfants Adultes Total
05.02 – 09.02 10 11 0 6 14 13 27
12.02 – 14.02 7 4 0 1 8 4 12*
22.02 – 23.02 1 3 2 0 3 3 6*
26.02 – 02.03 9 6 1 4 13 7 20
05.03 – 09.03 51 15 5 5 58 18 76
12.03 – 16.03 65 14 1 8 71 17 88
19.03 – 23.03 30 12 5 6 38 15 53
26.03 – 30.03 14 10 3 6 19 14 33
03.04 – 06.04 22 6 3 2 27 6 33*
26.04 – 27.04 2 3 0 2 6 1 7*

* semaines incomplètes

 

Suite du projet ces prochaines semaines:

  • Poursuite des prises en charge en kinésithérapie au dispensaire les matins
  • Poursuivre le recrutement d’un kinésithérapeute
  • Organiser et assurer la formation pratique du personnel paramédical du dispensaire qui a suivi la formation en kinésithérapie respiratoire
  • Accueil et encadrement des étudiants de 3èmeannée de l’école de kinésithérapie de Madagascar
  • Augmenter le nombre de traitements à domicile pour des patients ne pouvant pas se rendre au dispensaire
  • Participation à la mission Majhandi du 06.05 – 11.05

 

En résumé, ce n’est pas le travail qui manque mais c’est un réel plaisir de pouvoir concrétiser ce projet si longtemps préparé et réfléchi. Au nom de tous les bénéficiaires de ce projet, que ce soit la direction du dispensaire, le personnel, les patients et bien sûr moi-même, un tout grand MERCI pour votre soutient!