newsletter 5

NEWSLETTER 5

Last modified on 2018-09-04 19:25:02 GMT. 0 comments. Top.

L’eau coule sous les ponts et la vie reprend. Il est toujours impressionnant de voir avec quel courage l’homme surmonte les épreuves de la vie. Deux semaines après la catastrophe naturelle qui a eu lieu durant la nuit du 31 mars au 1er avril, AmaNiños a repris les traitements le plus normalement possible. Nous voyons les patients dans un endroit différent à chaque rendez-vous – beaucoup n’ont plus de maison – et bien que cela soit difficile, nous nous efforçons de rétablir un certain ordre dans notre travail. C’est seulement à la fin du mois de mai que l’eau courante est revenue dans les foyers. C’est à partir de là que la vie a pu réellement reprendre.
En plus des thérapies, AmaNiños fait des donations aux familles qui ont tout perdu lors de cette catastrophe. Ils reçoivent de l’argent grâce à vous, nos fidèles donateurs. L’idée est de leur permettre de reconstruire une petite entreprise familiale et ainsi d’avoir une entrée d’argent fixe chaque mois. Certaines familles investissent dans la vente de poules, d’autres dans du matériel électrique ou dans la menuiserie. Il y en a même qui ouvrent des petits magasins de quartier. Ces familles sont très reconnaissantes de l’aide qu’elles reçoivent. Cela leur permet d’aller de l’avant et elles nous disent que l’entraide leur donne de la force. A ce jour, le programme a aidé plus de 20 familles à hauteur de 1’500’000 pesos (~500CHF).

Comme chaque année, AmaNiños offre un cadeau aux enfants les plus défavorisé à l’occasion de leur anniversaire. Ce sont toujours des moments remplis d’émotions.

Durant la fin du mois d’avril, AmaNiños a dû se séparer à grand regret de la volontaire Anaëlle Heymes. Grâce à la présence d’Anaëlle, le programme a pu être doublement efficace et a pu fournir de l’aide dans les situations d’urgence. La volontaire a apporté un précieux soutien à Tamara. AmaNiños lui est extrêmement reconnaissant.

Début mai, le programme accueille pour un mois Joanne Garcia, jeune étudiante très intéressée par le métier de physiothérapeute. Elle apprend avec beaucoup de facilité et démontre un grand instinct pour cette profession. Elle a été d’une aide précieuse et a montré un dynamisme hors du commun.

Au mois de juillet, Luis Velasquez, physiothérapeute, commence son travail au sein d’AmaNiños. Luis a été formé durant 31 jours dans le but de prendre le relai aux côtés de Tamara. C’est est une personne talentueuse et passionnée par son travail. Il s’investit énormément auprès des enfants.

Tamara s’est mariée durant le mois de septembre et a donné naissance au petit Ilan Maël. Un nouveau venu rejoint la famille AmaNiños ! Pendant son congé maternité, Tamara continue de gérer le programme et s’occupe de l’administration. Luis Velasquez a à cette occasion repris une partie importante du travail d’AmaNiños (il continue d’aider les familles de nos patients touchés par l’avalanche, en plus des thérapies habituelles). En effet, Tamara reviendra s’établir en Suisse au début de l’année 2018, et elle compte bien voir son programme perdurer ! Elle continuera à le superviser et à gérer les comptes. Elle aimerait de plus retourner à Mocoa le plus souvent possible
3 afin de vérifier que le programme se poursuit de manière adéquate. AmaNiños ne s’arrête pas, il évolue. Nous avons déjà des demandes de volontariat prévues pour 2018 et nous nous en réjouissons. Pour Tamara, Luis est le remplaçant parfait : elle peut quitter Mocoa le coeur léger. Luis reçoit un salaire de 1’650’000 pesos (~550CHF) par mois.

Souvenez-vous, l’un des buts premiers d’AmaNiños était d’engager un physiothérapeute local pour assurer le suivi des patients à long terme. Nous sommes très heureux de pouvoir vous dire que ce but est atteint. Toute la famille d’AmaNiños souhaite la bienvenue à Luis.

La COLFI (Association de Physiothérapeutes Colombiens) a également invité les physiothérapeutes d’AmaNiños à participer à une brigade de deux jours à Mocoa. Durant ces deux jours, plus de cinquante thérapies auront été offertes : nous avons reçu 38 patients le premier jour et 12 le deuxième.

Lors du premier jour de brigade, les physiothérapeutes se sont rendus dans une communauté indigène à Mocoa. Ils ont travaillé sous la maison du chaman. Il était interdit de passer dans une partie de la maison, qui est considérée comme sacrée. Cette brigade fut un franc succès. Les enfants de l’école et les gens de la communauté ont tous été invités.

Le deuxième jour, l’équipe s’est rendue dans le dernier refuge des victimes de l’avalanche. Il reste actuellement 130 personnes qui vivent dans des tentes, dans des conditions plus que difficiles. Sur place, les thérapeutes réalisent qu’il y a une épidémie de rhume, et la plupart des traitements qu’ils fournissent seront de type respiratoire.

Au mois d’aout, AmaNiños a la chance de recevoir pour une semaine Ingrid Virnot, physiothérapeute qui a une grande expérience dans le domaine pédiatrique. Sa présence renforce les connaissances des thérapeutes sur place et leur donne de nouvelles idées de traitements et de donations. Le programme en profite pour organiser un atelier de formation pour les physiothérapeutes de la région. Ingrid leur a donné quatre heures de cours. Ce fut un moment riche en échange culturel et professionnel. Les thérapeutes ont tous été enchantés par l’expérience.

L’école du Bienestar Familiar a de son côté organisé une sortie spéciale : tous les enfants se sont retrouvés pour faire voler leur cerf-volant. Ce fut une belle journée et un bon moyen de sortir les enfants de leur routine. Nous avons eu la chance de pouvoir les accompagner.

Pour Halloween, Tamara et Luis sont allés distribuer des bonbons aux enfants au nom d’AmaNiños. Nous avons réservé une journée pour nos petits patients, avec visite à domicile et présentation du bébé de Tamara, qui a tout juste deux mois. Les deux thérapeutes ont également profité de la grande fête organisée au centre du Mocoa pour donner des bonbons aux enfants de la ville. AmaNiños était la seule association sur place et les enfants ont été ravis de remplir leurs paniers de bonbons.

La famille d’AmaNiños vous remercie du fond du cœur pour vos dons. Ils nous permettent d’envisager un travail à long terme et d’offrir des surprises à nos patients. Leurs sourires et leur bonheur sont les plus belles choses à voir. Mille fois mercis.