newsletter 1

newsletter 1

Last modified on 2017-09-17 14:07:13 GMT. 0 comments. Top.

AmaNiños, l’implantation du programme à Mocoa. AmaNiños se développe à grande vitesse. Voilà 6 mois que le programme a repris à Mocoa. Il est temps de faire le point et de vous raconter ces belles aventures colombiennes.


Img 1 : Vue de Mocoa : le Rio Mocoa et de la cordillère des Andes

 

Au retour de Tamara et après quelques désagréments, le programme a finalement pu reprendre. Les problèmes passagés ont été réglés, notamment les problèmes d’espace. Suite à des inondations, les locaux mis à disposition d’AmaNiños par le gouvernement du Putumayo en décembre 2014 ont été monopolisés par le Secrétariat de la santé. Le lieu n’étant donc plus adapté à recevoir des patients, il a fallu rechercher un nouvel espace pour recevoir les enfants et travailler avec eux. Grâce à notre partenariat avec la Croix-Rouge et grâce au futur projet de brigade mis en place en collaboration avec les Dames Grises, la Cruz Roja Seccional Putumayo a accepté de nous fournir un local. Cet espace est plus adapté, de plain-pied, dans un environnement plus tranquille et donc plus apte à recevoir des enfants. Ensemble, les Dames Grises et AmaNiños reçoivent deux fois par mois durant une journée
une douzaine d’enfants. Les enfants reçoivent une thérapie physiothérapeutique et peuvent ensuite participer à divers ateliers de bricolage. Le matériel envoyé depuis la Suisse a été répertorié. Avec l’aide de Cathy, responsable du programme en Suisse, nous avons pu ranger et trier le matériel rapidement et dans une humeur bien plus joyeuse.

                  


  • Img 2 : Tamara, accompagnée des bénévoles de la Croix-Rouge et de Jhon-
    Steven lors d’une brigade
  • Img 3 : Cathy et Tamara font l’inventaire dans la bonne humeur

 

Suite à plusieurs entretiens, Tamara a rencontré la responsable d’une fondation de mamans avec enfants ayant un handicap (Madres Gestoras con Amor) et a rencontré la majorité de ses patients grâce à cet échange. Son horaire est chargé : elle a effectué 20 bilans et traite maintenant 25 patients par semaine.


Img 4 : Tamara présente le projet à l’association Madres Gestoras con Amor

 

Ses partenariats avec divers institutions comme l’Institut Colombien du Bienestar Familiar aident son projet à vivre et permettent aux institutions concernées de se rendre divers services ; échange de données, partage de patients atteints d’handicap, enseignement thérapeutique, participation à des brigades locales. La collaboration fonctionne bien et Tamara est allée enseigner des techniques facilitatrices de traitements aux mamans qui participaient aux réunions. Les mamans peuvent ainsi
appliquer les conseils thérapeutiques à la maison.


Img 4 : Tamara enseigne des exercices aux mamans lors d’une réunion avec l’Institut Colombien du Bienestar Familiar

 

Durant le mois de mai 2015, Martina Rebnegger, première volontaire du Programme AmaNiños, arrive sur place. Martina avait prévu de rester 5 semaines mais apprécie tant son séjour à Mocoa qu’elle le prolongera de 2 semaines supplémentaires. Au nom d’AmaNiños, Tamara et Physiothérapeutes du Monde remercient chaleureusement Martina pour l’aide qu’elle a apporté à la fondation. Ses précieux conseils et son professionnalisme ont rendu son volontariat très agréable. Martina a établi des relations de confiance profonde avec les enfants et a pu contribuer à un échange
étincelant de la magie physiothérapeutique.


Img 5 : Martina en traitement avec Caren, patiente âgée de 14 ans

 

En juin 2015, se déroule la première brigade pédiatrique et thérapeutique du Putumayo. Le Bienestar Familiar approuve l’idée lancée par Tamara et collabore à la réalisation du projet. La brigade prend lieu dans les petites villes amazoniennes de La Hormiga, El Placer et San Miguel. Durant une semaine, Tamara et Martina traitent 75 patients et le pédiatre effectue 107 consultations. Le but de cette brigade était de pouvoir donner un diagnostic médical aux enfants et d’enseigner un maximum d’exercices aux mères de famille afin que leurs enfants puissent bénéficier de soins à la maison. Les régions plus reculées du Putumayo n’ont pas de service de santé régulier et cela rend le suivi des
enfants plus difficile. La guérilla présente dans le sud de la province et les violences constantes jouent un grand rôle dans l’absence et/ou dans la diminution de la qualité des soins de ces régions. Les histoires de vie choquantes et touchantes des patients nous mettent face à une autre réalité, celle qu’endurent ces personnes au quotidien. Malgré tout, il brille toujours dans leurs yeux une lueur d’espoir et de dignité. Les patients souffrent de diverses pathologies qui varient de la paralysie cérébrale à des brûlures dues à des explosions passées. Les échanges qui ont lieu durant cette semaine ont été très forts. Cette première brigade fut un succès.


Img 6 : les thérapeutes en action durant la brigade : un partage de regard et de complicité.

 

Les mois passent, les traitements se poursuivent. AmaNinos effectue une moyenne de 60 traitements par mois, et un total de 365 thérapies a été offert aux enfants de Mocoa depuis la mise en place du programme en décembre 2014. Les thérapeutes se rendent au domicile des enfants 3 fois par semaine et reçoivent les enfants au cabinet 2 fois par semaine. Du point de vue financier, AmaNiños couvre les besoins de base des volontaires, soit la nourriture et le logement, et participe au frais des assurances maladies de Tamara. Pour les volontaires qui restent plus de 6 mois, AmaNiños contribue aux frais de transport, selon les règles dictées par Physiothérapeutes du Monde. Selon les cas, AmaNiños peut contribuer à l’achat de matériel pour les enfants et peut couvrir tous les frais relatifs aux traitements.


Img 7 : Martine et Tamara travaillent ensemble avec Jhon-Steven, 7ans / Img 8 : Andres, 14 ans, travaille l’équilibre et la position assise sur un ballon / Img 9 : Juan Jose, 15 ans, se met debout grâce à l’aide des 2 thérapeutes / Img 10 : Mariana, 8 ans, accompagnée de Cathy et Tamara

L’aventure AmaNinos se poursuit et nous continuons de développer le programme. Nous vous remercions encore de l’intérêt et du soutien que vous témoignez à notre projet. La suite dans la prochaine Newsletter !

Merci mille fois pour votre collaboration !